Pour une politique de l’arbre et le développement de nos espaces verts

 Pour nos générations actuelles et futures, le verdissement de nos milieux et la création d'espaces verts est l'un des choix qui se pose à nous le 7 novembre prochain.

 

DSC 0230
Dans le contexte de l'élection municipale du 7 novembre, le candidat à la mairie de Saint-Roch-de-l'Achigan émet une déclaration publique annonçant son intention de protéger et de valoriser les arbres sur le territoire de la municipalité.

"Comme papa de 3 jeunes enfants, travailler pour le verdissement de notre territoire est l'un des socles fondamentaux de mon engagement dans la présente élection. C'est maintenant qu'il faut agir. Avec les changements climatiques, les municipalités doivent de plus en plus gérer des enjeux liés aux ilots de chaleur. Comme principal levier, en plus du cadre réglementaire sur les aménagements, nous disposons de la capacité à créer des espaces verts, reboiser et développer des politiques de verdissement de nos milieux. Disons-le franchement : depuis quelques années, l’arbre au Québec a la vie dure. De l’étalement urbain jusqu’à l’agrile du frêne qui a littéralement ravagé des territoires entiers, les municipalités se retrouvent vites dépassées par le manque de règlementation et de ressources dans le domaine. Au travers des défis, celles qui font le choix de l’inaction ou du statu quo pellettent en avant des problèmes dans la cour des générations futures en accentuant directement le réchauffement climatique et la création d’ilot de chaleur." - Sébastien Marcil

Parce qu’il faut presque 20 ans pour qu’un arbre atteigne une maturité digne de ce nom, il faut prendre nos responsabilités, avoir de la vision et surtout, ne pas perdre de temps en amorçant un virage important dès maintenant. Il faut tout mettre en œuvre pour reboiser et créer des espaces verts. Même au prix d'avoir l'air «sévère», il faut être exemplaires et rehausser les standards en assumant notre premier rôle de défenseur du bien-commun, au bénéfice de nos enfants.

C’est pourquoi j'entends agir sur plusieurs éléments : ✅

  • Adopter une «politique de l’arbre» qui reconnaît ce dernier comme bien patrimonial sur notre territoire et qui augmente notamment les frais d’abatage (sauf en cas de maladie);
  • Créer, sur le compte de taxes, un fonds annuel dédié à 100% au reboisement et à la création d’espaces verts chaque année sur notre territoire;
  • Faire en sorte que la municipalité soit exemplaire en compensant chaque arbre qu’elle abat par la plantation de deux autres; 
  • Amorcer dès que possible le reboisement du parc de l’Eschaillon avec des espèces diversifiées (et aussi comestibles, si possible);
  • Instaurer par règlement l’obligation d’intégrer une plantation d’arbre minimale pour chaque nouvelle construction.

Pour nos générations actuelles et futures, le verdissement de nos milieux et la création d'espaces verts est l'un des choix qui se pose à nous le 7 novembre prochain.