Choix caucus 1

Les députés de l’opposition officielle dans Lanaudière dénoncent vivement le budget électoraliste et désespéré déposé par le gouvernement libéral : « Les Québécois connaissent maintenant la recette libérale : trois ans de compressions, un an de bonbons et finalement, des élections. Confrontés à ce cycle libéral néfaste, ils ont le choix entre des partis aux visions très différentes: le Parti Québécois, qui s’engage à briser ce cycle libéral et à réinvestir dans nos services publics, ou la CAQ, tout aussi opposée aux services publics que les libéraux et qui aspire à les réduire encore plus », ont déclaré Véronique Hivon, Nicolas Marceau, Mathieu Traversy et André Villeneuve.

Un budget électoraliste

« Ce budget est électoraliste, non seulement en raison des bonbons qui s’y retrouvent, mais aussi parce que les libéraux n’ont pas hésité à replonger le Québec en situation de déficit, ce qui mènera encore à l’austérité ! Ils nous promettent la reprise du cycle libéral, mais avec des services déjà très affaiblis. Jamais un tel budget ne pourrait être déposé l’an prochain. C’est un budget électoraliste, et la Vérificatrice générale nous confirmera qu’il n’est pas viable à long terme. Seul le Parti Québécois s’engage à briser ce cycle dévastateur et à stabiliser le financement de nos services publics », a insisté le député de Rousseau, Nicolas Marceau.

Retour à l’austérité

« La population n’est pas dupe; elle sait qu’une réélection des libéraux, en octobre prochain, signifierait un autre cycle d’austérité et de hausse du fardeau fiscal, suivi de nouveaux cadeaux à l’élection suivante. Quant à la CAQ, en promettant des baisses d’impôt supplémentaires irresponsables et complètement irréalistes, elle cache aux électeurs des jours encore plus sombres pour les services à la population.

Il serait normal que les Lanaudois reçoivent des services publics équivalents à ceux fournis dans les autres régions du Québec en éducation, en santé, en routes ou en services de garde.  Mais en réalité, on est très loin du compte et notre région souffre cruellement  d’un déficit de services publics.  Il n’est évidemment pas possible de combler ce manque de services avec des gouvernements qui ne croient pas aux services publics, comme l’actuel gouvernement libéral ou comme le serait un gouvernement caquiste.  Seul un gouvernement du Parti Québécois pourra le faire, car il est le seul à s’engager  à  un financement stable et adéquat de nos services publics » ont poursuivi les députés lanaudois.

Services de garde

« La démonstration des bienfaits des CPE pour les familles n’est plus à faire. Ils ont permis un meilleur accompagnement des enfants et favorisé un meilleur départ, la qualité des services étant une clé pour assurer la réussite éducative. Ils ont également simplifié la vie des parents en facilitant la conciliation travail-famille et en allégeant leur fardeau financier. Mais les libéraux, qui prétendent pourtant vouloir aider les familles, continuent de sabrer dans le réseau, pendant que la CAQ, de son côté, valorise le "modèle d’affaires" des garderies commerciales, plutôt que de mettre l’accent sur la qualité des services pour nos tout-petits. Quel triste manque de considération et de vision pour nos enfants! », de conclure la vice-cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon.